Le Jour de la nuit

Le Jour de la Nuit est une opération de sensibilisation à la pollution lumineuse, à la protection de la biodiversité nocturne et du ciel étoilé.

Au programme :
balades nocturnes ;
observations des étoiles ;
sorties nature et
extinctions des lumières.
Accueil du site > > 3 questions à Eric Piednoel, directeur des Réseaux et Animation de (...)

3 questions à Eric Piednoel, directeur des Réseaux et Animation de l’Association Française d’Astronomie


Demain nous serons à J-50 de la 6ème édition du Jour de la Nuit mais ce 1er Août sonnera également l’ouverture de la grande fête de l’astronomie « Les Nuits des étoiles 2014 » qui aura lieu tout le week-end et partout en France.


L’Association françaises d’astronomie œuvre pour l’émancipation des hommes par la formation à l’esprit critique et la diffusion des connaissances. Elle édite la revue « Ciel & Espace », et organise notamment les Nuits des Étoiles. Les programmes menés par l’Afa ont pour objectifs de partager les connaissances, à travers notamment la labellisation des stations de nuit et des écoles d’astronomie. Le Jour de la Nuit a posé trois questions à Eric Piednoel sur la protection de la voûte céleste et ses enjeux.

Question n°1/ Nous parlons de plus en plus de la pollution lumineuse et de ses conséquences, comment ce manifeste-t-elle sur le ciel étoilé ?
La pollution lumineuse est devenue une vraie contrainte pour tous ceux qui s’intéressent au ciel étoilé. La pollution lumineuse produite par les agglomérations augmente la luminosité du fond de ciel masquant les étoiles de plus faible luminosité. Plus l’air est pollué ou chargé de poussières ou d’humidité plus le phénomène s’accentue. Sur une voûte céleste où nous devrions pouvoir observer la voie lactée et des milliers de points lumineux, il n’est pas rare dans nos mondes urbains de contempler que les principales étoiles et planètes, soit quelques dizaines de points.

Question n°2// Les évolutions législatives en matière d’éclairage ont progressé ces dernières années, constatez-vous des améliorations des conditions d’observation ?
Non pas vraiment ou de façon assez marginale. Par contre, le regain d’intérêt des collectivités pour traiter le gisement d’économie d’énergie représenté par l’éclairage public commence à produire des effets. L’amélioration de l’efficacité de l’éclairage et l’usage de led améliorent la situation. Il nous faut rester vigilant à ne pas limiter le discours à la diminution de la consommation électrique. Les leds peuvent éclairer plus pour beaucoup moins cher. D’énormes progrès restent à faire pour permettre à tous de contempler ce spectacle céleste universel.

Question n°3/// Contempler les étoiles est accessible à tout un chacun. Néanmoins, quels conseils donneriez-vous aux observateurs en herbe pour observer au mieux le ciel étoilé ?

- Quitter les villes et aller en campagne, au bord de la mer, loin des halos lumineux produits par les agglomérations. Se protéger des lampadaires éventuels (même en campagne) en mettant un obstacle entre sa situation et le lampadaire (haies, maisons…).
- S’allonger dans l’herbe sur une couverture isolante, habillé chaudement, et contempler le ciel. Dans les 15 minutes, à mesure que votre œil s’adapte à l’obscurité vous découvrirez de plus en plus d’étoiles.


— 

Pour plus d’informations :

- www.afanet.fr
- Les Stations de nuit
- Les Nuits des étoiles
- Les expositions