Le Jour de la nuit

Le Jour de la Nuit est une opération de sensibilisation à la pollution lumineuse, à la protection de la biodiversité nocturne et du ciel étoilé.

Au programme :
balades nocturnes ;
observations des étoiles ;
sorties nature et
extinctions des lumières.
Accueil du site > > Association française d’Astronomie

Association française d’Astronomie


association francaise d'astronomie {JPEG}Faire aimer la nuit

Plus qu’une association au service de ses 1500 membres, l’Afa agit pour donner au plus grand nombre l’envie et les moyens de découvrir le ciel et ses représentations, de s’intéresser à sa part rationnelle, de pratiquer l’astronomie et de s’initier aux concepts et aux méthodes scientifiques. Par la découverte et le partage des connaissances, l’Afa contribue à rendre le citoyen acteur de son savoir. Au travers de l’astronomie, elle veut favoriser le développement de la curiosité, du raisonnement et de l’esprit critique, dans une approche résolument interculturelle et interdisciplinaire. Elle met en réseau et structure des offres et des lieux de pratiques (clubs, stations de nuit, centres de formation astronomique), développe par les nouvelles technologies des ateliers pour les jeunes (@teliers ciel et espace), propose des stages d’initiation (la Petite Ourse) pour les plus jeunes et édite la revue Ciel & Espace. Elle initie et coordonne de nombreuses actions de sensibilisation ou d’initiation à l’astronomie et de partage des connaissances des sciences de l’univers vers un large public (Nuits des étoiles, Nuit des étoiles Juniors) à l’occasion d’événements célestes, soutient les acteurs sociaux dans la mise en place d’activités astronomiques dans les quartiers (ciel des quartiers), élabore de nombreux outils pédagogiques ou de diffusion.

Association française d’astronomie
17 rue Emile Deutsch de la Meurthe 75014 Paris
Pour plus d’informations : www.afanet.fr et www.porteauxetoiles.org


Pourquoi s’engager dans la réduction de l’éclairage nocturne

L’observation du ciel est une source inépuisable de rêves, de contes, d’aventures humaines, de mystères et de passions. Contempler la voûte céleste, c’est aussi l’occasion de porter un regard sur le monde qui nous entoure, sur la science. Mais depuis quelques dizaines d’années nous faisons le triste constat de la dégradation partielle de cette fenêtre ouverte sur l’Univers. Dans nos villes on ne voit guère plus d’une vingtaine d’étoiles dans le ciel contre 2 000 par temps clair en campagne.

L’Association Française d’Astronomie, à l’initiative de vastes opérations de vulgarisation et de médiation de l’astronomie, comme les Nuits des étoiles, s’alarme de ce phénomène qui place la voûte étoilée dans un monde virtuel, la sort de notre quotidien, l’éloigne. Il ne s’agit pas de remettre en question l’éclairage qui se conçoit parfaitement pour les besoins d’agrément, voire de sécurité, mais de raisonner et d’organiser l’éclairage artificiel, de le rendre plus efficace et de limiter les dépenses d’énergie inutiles.

Patrimoine de l’humanité, le ciel est partagé par tous, en tous lieux, à tous les âges, il est universel et sans frontière. La nuisance lumineuse est une pollution réversible. A la logique qui voudrait préserver cette ressource naturelle en créant des zones de "ciel noir", il faut donc faire prévaloir une prise de conscience de cette problématique à grande échelle, réintégrer le ciel étoilé dans notre environnement.

Il nous semble aujourd’hui important de sensibiliser les pouvoirs publics et les élus sur l’étendue du phénomène, ses conséquences et ses remèdes. La perte du ciel nocturne est sans doute un facteur d’isolement et de remise en cause de la place de l’homme dans son environnement, favorisant la résurgence du mysticisme, obscurantisme.